Pâturage rationnel. « Optimiser les herbages pour du lait à moindre coût »

par admin / mardi, 28 juin 2016 / Publié dans je-pature.com

Installé à Lucé comme producteur de lait bio depuis 3 ans, Gérard Grandin, 35 ans, a opté pour le pâturage rationnel. Une technique au plus près du rythme de la nature. Article écrit  par Michel Moriceau 

photo-test-v3-0142-630x0

Ingénieur agricole de formation, Gérard Grandin a passé un an en Nouvelle-Zélande en 2004. C’est là qu’il a découvert le pâturage rationnel sur une exploitation de 500 vaches, dans un pays où l’agriculture n’est pas subventionnée « et où il faut donc produire au moindre coût » explique-t-il.

Après trois ans de coopération internationale en Haïti, il devient ensuite animateur et conseiller technique au CIVAM 53*, avant de reprendre la ferme familiale à Lucé en mai 2012. « C’est une exploitation de 56 hectares où j’ai décidé de ne faire que du lait en bio, avec 70 vaches ».

Accompagnement technique

Souhaitant exploiter au mieux ses parcelles pour en retirer un maximum de salaire afin de faire vivre sa famille (sa femme et ses 4 enfants), Gérard va prendre contact avec un agriculteur du Finistère qui pratique le pâturage rationnel dont l’objectif est d’augmenter la production de lait par hectare à partir de l’herbe, tout en maîtrisant le coût de production afin de faire progresser le revenu de l’exploitation agricole. « Il m’a mis en contact avec le cabinet conseil Pâturesens qui propose un accompagnement technique aux agriculteurs engagé dans le pâturage rationnel » raconte Gérard.

Depuis, l’agriculteur a donc bénéficié de l’accompagnement de Guillaume Baloche, 28 ans, ingénieur agronome, originaire de Landisacq. « Après une formation en agronomie à l’INRA, en 2014, j’ai travaillé au Pays de Galles pour gérer un troupeau de 800 vaches laitières alimentées avec 90 % d’herbe pâturée. Ce troupeau est alimenté exclusivement avec l’herbe issue des 300 hectares de l’exploitation ».

Observer l’herbe, s’adapter à la pousse

Avec 69 % de son territoire voués à l’agriculture, la région Basse-Normandie est une grande région agricole qui entend soutenir les modèles de développement plus durables. « Ici, il s’agit avant tout d’observer la pousse de l’herbe, de comprendre son fonctionnement et le cycle végétatif, explique Gérard Grandin. Au printemps, c’est la pleine explosion avec des cycles rapides de trois semaines. En été, c’est variable en fonction de la météo. A l’automne, les périodes de pluie permettent de faire redémarrer la pousse. En revanche, en hiver, c’est au ralenti. La démarche va donc consister à se caler au plus près de ces variations pour emmener le cheptel pâturer sur telle ou telle parcelle au moment optimum ».

Plusieurs paramètres vont également entrer en jeu : le type d’herbe, la pluviométrie, la température au sol, de l’air. « Si on arrive trop tôt, l’herbe aura du mal à se régénérer, et si on arrive trop tard, on risque d’en perdre. En pâturant au bon moment, on a la meilleure valeur alimentaire et donc une meilleure production à l’hectare. Il faut donc caler la production de lait avec la production d’herbe afin que cette production fourragère soit en adéquation avec le besoin de l’animal ».

Pause de deux mois

Une technique qui permet également de réduire certaines tâches puisque les vaches « fauchent » et fertilisent le terrain. Les 56 hectares ont donc été divisés en une quarantaine de parcelles afin de pouvoir effectuer une rotation du cheptel. « Sur 365 jours, on a 300 jours de production laitière, estime Gérard. En novembre décembre, en fin de lactation, c’est une traite par jour, et de fin décembre à février, il y a une pause de deux mois sans traite, car toutes les vaches sont taries en même temps. J’en profite pour faire des travaux d’entretien ».

Ainsi, grâce au pâturage rationnel, Gérard Grandin a réussi à « diminuer le temps de travail au maximum tout en préservant un bon revenu ».

Michel Moriceau

Contact : Guillaume Baloche, 07.52.62.84.36.

HAUT

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com