shane

Les principes fondamentaux : Le surpâturage est l’élément le plus nocif pour la prairie, pour le sol ainsi que pour l’animal, comment définit on le surpâturage : Consommer trop de surface foliaire, donc l’intensité de pâturage Faire des rotations trop rapides, donc la croissance et reconstitution des réserves énergétiques des plantes. Rester plus de trois jours

photo-test-v3-0142-630x0-310x205

Installé à Lucé comme producteur de lait bio depuis 3 ans, Gérard Grandin, 35 ans, a opté pour le pâturage rationnel. Une technique au plus près du rythme de la nature. Article écrit  par Michel Moriceau  Ingénieur agricole de formation, Gérard Grandin a passé un an en Nouvelle-Zélande en 2004. C’est là qu’il a découvert

Sans-titre-300x114

L’amélioration des performances ovines sur les mélanges chicorée, plantain, trèfles violet et blanc. En été, en conditions séchantes, le Ray-grass trèfle blanc classique s’avère peu approprié. La diminution voire l’arrêt de la croissance du couvert ainsi que sa perte d’appétence pendant cette période engendre des difficultés à conserver des performances ovines satisfaisantes. Les mélanges dits

vache-2-300x213

Avec un prix du lait durablement bas, la maîtrise du coût de production qui est une composante essentielle de la rentabilité est une priorité. La valorisation de l’herbe par le pâturage est une solution intéressante. En optimisant les pratiques de pâturage, la pousse est maximisée et la production à l’hectare confortée. Avec un cours de

prairie-racines-57821

La relation entre l’action de pâturage, le sol, et l’animal Résumé Les racines des plantes et particulièrement des graminées forment une image miroir de la plante en dehors du sol. Cette relation fournit une référence très utile pour évaluer la productivité de la santé des pâtures. En règle générale, la suppression de la surface foliaire

HAUT

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com