Des génisses croisées finies à l’herbe

Technique très répandue en Nouvelle-Zélande, en Australie et en Irlande,le pâturage de précision repose sur le principe de la division des parcelles en surfaces qui permettent de mettre la ressource et le besoin en adéquation afin de toujours respecter la flore. Une présence d’un jour par « case » est idéale pour des animaux à l’engrais. Pour établir à l’année un prévisionnel d’organisation du pâturage à l’échelle d’un élevage, deux données sont nécessaires. « Tout d’abord, onEn lire plus »

Mouton : la méthode kiwi fait école en Sud-Vienne

La rentabilité est dans le pré. Deux spécialistes de l’élevage ovin néo-zélandais étaient de passage cette semaine dans le Sud-Vienne pour enseigner à un groupe d’éleveurs les techniques qui donnent à leurs concurrents kiwis une rentabilité sans commune mesure. En gros, c’est un retour aux fondamentaux : remettre les « oueilles » et les « aigneaux » dans les pâturages. Ça paraît simple, mais ça ne l’est pas tant que ça.En lire plus »

Le pâturage dynamique apporte précision et souplesse

« Sur le plan agronomique, il n’y a rien de nouveau », explique John Bailey de Pature Sens (1), qui dispose d’une large expérience de cette technique. Le spécialiste se réclame de l’héritage d’André Voisin, agronome normand, dont le livre paru en 1957, Productivité de l’herbe, est toujours d’actualité.En lire plus »

Valorisation des prairies

Et si vous optiez pour le pâturage haute précision ?
Subdiviser ses prairies en petits paddocks permet de mesurer la disponibilité en herbe pour satisfaire au plus juste les besoins des animaux tout en assurant des rotations adaptées à la pousse.En lire plus »

Le pâturage dynamique pour abaisser le coût de production

John Bailey (Pâture Sens) a détaillé cette technique venue de l’hémisphère sud visant à accroître les performances au pâturage. Il a développé un système basé sur des logiciels, des didacticiels pour l’apprentissage de la technique, et une plate-forme internationale de partage de l’information. « Des outils qui permettent de simplifier le pâturage et de rendre les éleveurs autonomes rapidement. »En lire plus »

En attendant la clôture sans fil… La clôture sans piquet

Aujourd’hui, des recherches s’intéressent aux clôtures gérées par GPS. Finis les fils et les poteaux : l’animal équipé d’un collier GPS ne dépassera plus les limites de la parcelle définies par l’éleveur et contrôlées par satellite sous peine de recevoir une décharge électrique. Finies donc les clôtures physiques avec fils et piquets plantés à la masse sous la pluie. Place aux clôtures virtuelles tracées bien au chaud sur l’écran d’ordinateur.En lire plus »

En condition sèches, gare au surpâturage des graminées

« Une plante bien pâturée est une plante en bonne santé », explique le spécialiste. D’une part, grâce à ses réserves et à ses racines profondes, elle résiste beaucoup mieux à des épisodes secs prolongés et elle sort de dormance rapidement et facilement. D’autre part, le sol est mieux couvert et donc davantage protégé de l’évaporation et de l’élévation de température.En lire plus »

De la santé du sol, dépendent les performances

Directeur du département de sciences du sol en Nouvelle-Zélande pendant 20 ans, Graham Sherperd a présenté, durant la journée, la méthode d’évaluation visuelle des sols qu’il a mise au point. « Un moyen rapide et simple pour évaluer l’état des terres dont découlent les performances des plantes et des animaux. Cette méthode permet à tous – agriculteurs, techniciens, scientifiques – de partager un langage commun », souligne l’expert agronome qui a étudié le sol durant toute sa carrière.En lire plus »

Les techniques modernes du pâturage et leur génèse

Pâturer à « haut rendement », c’est utiliser les ruminants pour récolter les plantes, (le plus fréquemment possible), afin de stimuler et d’accroitre le tallage des graminées.En lire plus »

Ovins : une gestion millimétrée pour gagner

Lors de son assemblé générale, hier, à la chambre d’agriculture, présidée par Rémi Denjean, le syndicat ovin de l’Ariège accueillait John Bailey, éleveur irlandais, qui présentait des techniques « hautes performances » utilisées pour optimiser la gestion de l’herbe, aliment indispensable pour les animaux. On s’en est aperçu l’an dernier, lors de la sécheresse printanière. « La suite de la saison a été meilleure pour nous, reconnaît Rémi Denjean, mais cela n’a pas été le cas pour tous, certaines zones n’ont pas pu rattraper le retard. »En lire plus »

Formation gestion du pâturage

Dans son diagnostic, John BAILEY s’attache beaucoup à retourner quelques mottes de terre
pour vérifier l’état du système racinaire des prairies en place.

John BAILEY fait une synthèse des constatations à la parcelle pour déterminer la production
moyenne / ha qui va servir à définir le chargement global.En lire plus »

L'importance de la vie du sol

Le concept de techno-grazing, conçu par un français, André Voisin, et développé par des Néo-Zélandais, consiste à exploiter l’herbe au plus près de sa production. Selon des études, un troupeau qui reste entre 48 et 72 heures maximum sur une parcelle avec une rotation de pâturage rapide sur plusieurs parcelles, afin que la repousse de l’herbe s’effectue pendant une période minimum de trois semaines sans interruptionEn lire plus »

Graham Shepherd, ancien directeur du département de science des sols en Nouvelle Zélande pendant plus de deux décennies, de passage dans le Gers pour une formation VSA

Graham Shepherd, BioAgriNomics, et John Bailey, PatureSens, sont disponibles pour animer une formation sur « L’évaluation visuelle des sols en pâturages et en grandes cultures »En lire plus »

Le retour des moutons en zone céréalière ?

 Les systèmes présentés lors de cette journée étaient basés sur une alimentation des brebis par des  prairies temporaires (entre trois et cinq ans) qui tournent sur l’assolement et le pâturage des couverts  végétaux. 

Le premier avantage de ce système est agronomique. Introduire des surfaces de prairie dans    l’assolement permet d’améliorer la structure de quelques parcelles et d’apporter une solution en cas  de population d’adventices devenue difficiles à gérer.  Le pâturage des couverts permet en plus de  valoriser les tonnes de matières sèches produites et de nourrir le troupeau à un faible coûtEn lire plus »

Le paturage dynamique au menu

 A l’occasion de leur assemblée générale le 26 mars à Orgères, les adhérents de l’association Salers de l’Ouest ont découvert le pâturage dynamique, un thème retenu dans la continuité de l’AEI (Agriculture écologiquement intensive) qui avait été abordée l’an passé. « C’est un exemple de ce que peut être concrètement l’AEI »En lire plus »

Conditions d’élevage, identification et traçabilité des ovins en Nouvelle-Zélande

L’organisation de ce voyage a été assurée par John Bailey, prestataire de services en élevage ovin, qui
a acquis une compétence technique depuis plus de 40 ans, soit en gérant directement des élevages,
soit comme conseiller technique pour des entreprises de contention, soit comme prestataire direct
pour la pose de clôtures ou l’aménagement de contentions.
Son expertise repose également sur une forte expérience internationale, acquise dans le Royaume‐
Uni mais aussi en Nouvelle‐Zélande où il a pu séjourner et travailler pendant 5 ans.En lire plus »

QMS spotlight on grazing and animal performance

Speakers at the conference include grazing consultant John Bailey; New Zealand grassland expert Trevor Cook; Lanarkshire farmer Michael Shannon, who runs a forage-only diet on his farm, and Welsh dairy farmer Rhys Williams who operates a pasture-based system.

The conference will end with a farm walk at the Forth Monitor Farm – Arnprior Farm run by the McEwan family.En lire plus »

Grazing for Growth Conference will Focus on the Power of Pasture

Among the speakers at the conference will be the dynamic double act of John Bailey, an Irishman working in France who has spent considerable time in New Zealand, and Trevor Cook, one of the most respected consultants in New Zealand.John Bailey runs a grazing consultancy business called PâtureSens and has a huge depth of practical knowledge on grazing and a great ability to inspire farmers to make positive changes to their approach to grazing.

En lire plus »

Soils hold the secret to future farm profits

France-based consultant, John Bailey of Pasture Sense, also told the conference that slurry and manures are the “trump card” when it comes to the most effective ways of restoring soil health. “Soil health and microbiological activity must be addressed. Where microbiological activity becomes depleted it doesn’t readily correct itself as easily as might be hoped.En lire plus »

Grassland expert providing grazing advice at roadshows

INTERNATIONAL grassland expert, John Bailey, will be providing farmers across Wales with information and guidance on how to reach their ultimate grazing-to-animal performance potential.
Farming Connect has arranged six regional events this week, when farmers will be shown the way to achieve higher animal production by a leading authorities on the topic.
Mr Bailey has worked hands-on in pastures and restraints since childhood. His experience ranges from French summer pasture farms to New Zealand intensive grazing systems.En lire plus »

Rotational Grazing of Beef and Sheep

Adopting a grazing system more commonly associated with dairy farms will allow a north Wales sheep and beef producer to increase his stocking rates.
Thomas Jones runs a flock of 850 ewes and 70 beef cattle at Penarfynydd Farm, Rhiw, near Pwllheli. For the last five years he has been contract rearing 100 dairy heifers too.
It is the experience that he has gained from managing heifer grazing that has made him realise that a rotational grazing system could work equally well with cattle and sheep.En lire plus »

The power of pasture

Among the speakers at the conference will be the dynamic double act of John Bailey, an Irishman working in France who has spent considerable time in New Zealand, and Trevor Cook, one of the most respected consultants in New Zealand.

John Bailey runs a grazing consultancy business called PatureSens (Pasture Sense) and has a huge depth of practical knowledge on grazing and a great ability to inspire farmers to make positive changes to their approach to grazing.En lire plus »

Effective management of grass at plant level at Pantglas Farm

Mr Bailey, of Pasturesense, estimated that the majority of livestock farmers were only achieving 50-60% efficiency while they could easily achieve 80-90%.

Many were spending more on nitrogen than they needed to also. He recommended measures such as using more than 50% legume in the grazing sward, and mob grazing.En lire plus »

Can dairy grazing system work for Pwllheli beef and sheep farmer?

A NORTH Wales sheep and beef producer hopes to increase stocking rates by adopting a grazing system usually associated with dairy farms.

Thomas Jones runs a flock of 850 ewes and 70 beef cattle at Penarfynydd Farm, Rhiw, near Pwllheli.En lire plus »

Stockman takes a tip from dairy rotation

Adopting a grazing system more commonly associated with dairy farms will allow a north Wales sheep and beef producer to increase his stocking rates.
Thomas Jones runs a flock of 850 ewes and 770 beef cattle at Penarfynydd farm, Rhiw, near Pwllheli. For the last five years he has been contract rearing 100 dairy feifers too.En lire plus »

Hendre Nantcyll hosts Farming Connect Open Day to discuss how to maximise the performance of the pasture.

Huw Powel of GDC, Ibers will be discussing the benefits of maximising pasture performance by utilising nitrogen within slurry instead of fertiliser and the different methods of spreading slurry.  Arwyn Williams farms Hendre Nantcyll and has been involved in a project to evaluate the nutrient value of his slurry and exploring options of maximising it’s impact on the farm.  Arwyn believes « by preparing a bespoke nutrient management plan specific for slurry I have available and treating it with slurry bugs.En lire plus »
HAUT

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com